Le château de Droupt-Saint-Basle


La Seigneurerie de Droupt était au moyen âge partagée entre plusieurs propriétaires, dont les Comtes de Champagne, auxquels succédèrent les rois de France et l'abbaye de Montier la Celle.
Réunifiée au XVème siècle, elle est passée aux Chanoines de Vincennes. 


De 1581 à 1712 : Famille LE MAIRAT

blasonlemairat  (1 chevron et 3 paons)

En 1581 un contrat qualifié d'échange est conclu entre les chanoines de Vincennes et Louis Le MAIRAT bourgeois de Troyes qui devient seigneur du lieu. Il détient la haute, moyenne et basse justice.

Maire de Troyes, il aide le roi Henri III à reprendre la ville de Troyes aux mains des ultra catholiques. Pour récompense en 1586 il obtient du Roi des lettres patentes l'autorisant à entourer sa demeure de murs et fossés avec pont-levis et la mettre ainsi "à l'abri des voleurs et des vagabonds".

    De cette époque subsistent encore la poterne d'entrée, les bâtiments de la porterie, la deuxième poterne supportant le pont-levis, les trois tours d'angle, tous les murs extérieurs des communs, et la double enceinte de douves.

Sous le règne d'Henri IV, la Ligue s'oppose au roi et menace son autorité dans de nombreuses villes de France, dont Troyes. Louis Le Mairat, maire de Troyes depuis 1589, fait preuve de loyauté envers son roi et reçoit en 1598 une lettre du souverain ratifiant l'échange de 1581 en considération des " bons et loyaux services que le maire nous a rendus en la réduction de notre ville de Troyes en notre obéissance".

vitrail

                                               Lorsqu'en mai 1589 Henri IV, parcourant son royaume, fait une entrée triomphale dans la ville de Troyes, il est accueilli par
                                               Louis le mairat, maire de Troyes pour la 3ème fois. Un vitrail du grand maître verrier Linard Gontier montre, sur l'un des 4                                                        vitraux représentant cette arrivée à Troyes d'Henri IV, Le Mairat tenant la clé de la ville, et l'offrant à son roi,.

LE MAIRAT est alors seigneur de Droupt et de Barberey.

    L'un de ses 4 fils, Louis,Jésuite, plus connu sous la forme latinisée de son nom, Ludovicus Maeratius, brillant philosophe et théologien, laisse trois volumes de "Disputes théologiques" qui constituent un commentaire très complet de la "Somme" de Saint Thomas d'Acquin.

Après la mort de Louis Le Mairat en 1602 la seigneurerie passe à son fils Joachim, puis à son petit-fils Jean, Conseiller au Grand Conseil, puis Conseiller d'état (il construit à la fin du XVIIème siècle le château de BARBEREY)

Ses descendants vendent en 1712 la seigneurerie à Jean Moreau, écuyer, secrétaire du roi, Contrôleur Général de la Grande Chancellerie.


De 1714 à 1974 : Famille GUILLAUME DE CHAVAUDON

 

blason
     (un chevron et 3 besants d'or)

Le 28 juin 1714, Pierre Guillaume de Chavaudon et Louis Guillaume de Chavaudon, ancien aumonier de Feue Madame la Reine, Grand Archidiacre de Troyes, obtiennent une sentence leur adjugeant la Seigneurie de Droupt par droit de retrait lignage.A la mort de ce dernier en 1731 la seigneurie est à nouveau réunie.


 En 1743 Pierre-Nicolas Guillaume de Chavaudon De Sainte Maure, Conseiller à la Cour des Aides à Paris, Seigneur de Droupt, entreprend de grands travaux. Il fait modifier la façade de l'actuel corps de logis principal, remanie les façades et toitures des communs côté jardin, et réalise ainsi un château de plaisance. 

Le château est transmis aux héritiers  successifs.

Au cours de la Révolution,  Charles- Etienne De chavaudon est présumé émigré, ses parents sont arrêtés et gardés au château, puis à Troyes. Radié de la liste des émigrés il réussit à récupérer une partie des biens.

Le dernier Marquis Guillaume de Chavaudon meurt en 1929, laissant son épouse et une fille unique qui décède en 1936 à l'âge de 13 ans.

Pendant la seconde guerre mondiale, le château sert de maison de convalescence aux officiers allemands, et échappe, en raison de son utilisation hospitalière, aux bombardements des alliés. Des dessins, faits par les occupants, sont encore visibles dans certaines pièces du château. A l'arrivée des allemands, qui ont été 150 à occuper le château, Madame La Marquise s'est réfugiée dans le pavillon aménagée au début du XXème siècle pour la Marquise Douairière, pavillon dans lequel elle a passé le reste de sa vie. 

Au départ des allemands le château a été entièrement remeublé (tous les meubles et objets mobiliers avaient été remisés dans les greniers).

La dernière Marquise Guillaume de Chavaudon meurt sans héritier en 1974.
Le patrimoine du château est alors dispersé.

                                           La Famille Guillaume de Chavaudon est encore présente au château par les modifications apportées à l'extérieur de bâtiments,  par l'aménagement de l'intérieur 
                                du château (boiseries, cheminées...)  et par la construction du jardin d'hiver..

                                           On y retrouve notamment :

                                           puce    son blason composé d'un chevron d'azur et de trois besants d'or, dont deux en chef et un en pointe, visible sur le porche d'entrée de la seconde poterne  et                                                          sur le contre-coeur de la cheminée du salon.

                                           
puce   sa devise :"Honore et virtute".










De 1983 à ..... : Famille PAUPE

De 1974 à 1983 personne n'a habité le château, mais la propriété a subi de graves préjudices, tant au niveau de l'intérieur du château que du parc.

Sa destruction est envisagée en 1983. C'est à cette époque que les propriétaires actuels s'en portent acquéreurs, sur un coup de coeur du chef de famille Jean-Pierre PAUPE. Toute la famille se lance avec enthousiasme et passion dans la restauration de cette demeure. De nombreux amis des enfants ont également participé à la restauration du château. Des entreprises de qualité interviennent pour des opérations ciblées, et deux ouvriers sont engagés à temps complet durant près de 20 ans.

Tous ces travaux de restauration des 30 années écoulées n’ont pu être exécutés qu’avec le soutien aussi compétent qu’amical de notre architecte Monsieur LEULIER, architecte dplg des monuments historiques. Malgré ses nombreuses occupations dans toute la France, jamais son aide ne nous a fait défaut.

A ses côtés Monsieur Gérard WEISS , pdg de l’entreprise CHATIGNOUX, nous a fait bénéficier de son expérience, de la compétence de ses équipes de tailleurs de pierre ou maçonnerie, ajoutant sa disponibilité pour conseiller nos propres ouvriers ou nos jeunes étudiants, et mettant même son matériel à notre disposition.

3tetes

             






            De gauche à droite Gérard WEISS, Jean-Pierre PAUPE et Monsieur LEULIER





               On ne peut pas ne pas parler  de ces jeunes étudiants qui, de 16 à 25 ans ont choisi de faire leur « job d’été » sur le chantier du château. Ils ont appris le métier de
               maçon, menuisier ou charpentier avec les ouvriers des entreprises intervenantes. Ils ont compris la valeur du travail manuel. Ils ont laissé sur les  différents chantiers
               la marque de leur enthousiasme
               Maintenant ils ont plus de quarante ans, ils sont notaires, médecins, avocats, dentistes, ingénieurs, banquiers… ils ont tous réussi dans la vie.
               Quand ils viennent à Droupt avec leur famille, ils sont heureux de leur montrer leurs chantiers et les enfants aiment retrouver sur les panneaux les photos de leurs parents.

Tous ceux ayant participé à la restauration du château « avec compétence, bonne humeur et persévérance », qu’ils soient architecte, chef d’entreprise, apprenti, contremaître, ou étudiant…forment l’équipe des « MANUTS » régie par leur « convention collective unilatérale » . Ils ont tous reçu le T.shirt de Droupt Saint Basle après avoir juré solennellement de ne pas «  le vendre pour boire ni le prêter pour draguer », et cela quels que soient leurs âges ou conditions.

   tshirt                brevetmanut        


Pour bien comprendre la "vie" de ce château, il est utile de
lire la Vidéo "Avant et après travaux" dont le lien est ici.

Aujourd'hui le château de Droupt Saint Basle a retrouvé sa noblesse, même si des travaux sont encore nécessaires, notamment au niveau de la toiture du château.


                                                                                                                                                                                                                            Retour haut de la page

  

 - + - + -

Die Geschichte von  Burg / Schloss „ Droupt “

 

Die Herrschaft über Droupt teilten sich im Mittelalter mehrere Grafen der Champagnie und die „Abtei Montier la Celle“ .      
Im 15. Jahrhudert wurden die Eizelteile wieder vereint und der Kirche von „Vincennes“ unterstellt.

 - Von 1581 bis 1712: Familie -le Mairat -      

Im Jahre 1581 erwirbt der Bürgermeister von Troyes Louis le Maiat von den Kanonikern der Kirche St.Vincennes durch Tausch die Herrschaft über Droupt.
Damit erhält er er die hohe- , mittlere- und niedere Rechtsgewalt.

1586 wird Louis le Mairat von Heinrich III ermächtigt die Burg durch Mauern, Wassergräben und Zugbrücke zu befestigen. Zum Schutz vor Dieben und Vagabunden.

                Seit dieser Zeit sind erhalten: Das Torhaus mit Eingang (1. Poterne), der Haupteingang (2. Poterne) hinter der Zugbrücke, drei Ecktürme, die Außenwände 
und die Wassergräben.

Unter der Herrschaft von Heinrich IV widersetze sich die „Heilige Liga“ und versuchte Herrschaft über viele Städte in Frankreich zu bekommen, darunter auch Troyes.
Der Bürgermeister Mairat blieb loyal zu Heinrich IV. Die Bestätigung des Eigentümerwechsels von 1581 auf den Bürgermeister Mairat wurde in einem Brief von 1598 erteilt mit den Worten : „Für Gehorsam und treue Dienste des Bürgermeisters bei der Erhaltung der Macht  in Troyes“

-Die Familie - le Mairat - ist Besitzer von Droupt und Barberey-

             Einer der vier Söhne von Louis le Mairat ist Jesuit ein brillanter Philosoph und Theologe. Besser bekannt unter seinem lateinischen Namen - Ludovicus Maeratius -. Er verfasste 3 Bände „Disputes théologiques“ zum „Somme“ über den heiligen Thomas von Aquin.

 Nach dem Tod von Louis le Mairat im Jahre 1602 ging die Herrschaft an seinen Sohn Joachim und dann an seinen Enkel Jean über. (Dieser war Berater des 'Großen Rates' und lebte in der Burg Barberey welche im 17. Jh erbaut wurde)

 

- Von 1714 bis 1974: Familie GUILLAUME de CHAVAUDON -    
                               

Am 28. Juni 1714 erhalten als Auszeichnung
                    Pierre Guillaume de Chavaudon - (Ehemaliger Kaplan der Königin) zusammen mit
                    Louis Guillaume de Chavaudon - ( großer Erzdiakon von Troyes)
Die Herrschaft über Droupt zugesprochen.
Nach deren Tod wurde das Gut im Jahre 1731 wieder vereint.

Pierre-Nicolas Guillaume de Chavaudon De Sainte Maure (Berater am Hof Aides von Paris) ist im Jahr 1743 Herr auf Droupt. Er beginnt in diesem Jahr mit der Umgestaltung der Burg zum Lustschloss. Es werden die Fassade des Hauptgebäudes aus der Zeit Louis le Maiat verändert, ebenso die Dächer und Fassaden der Gartenseite aller anderen Gebäude.

 Es wird vermutet das während der Revolution, Charles Etienne de Chavaudon  emigrierte, seine Eltern wurden festgenommen im Schloss und später in Troyes eingesperrt. Er wurde von der Liste der Emigranten gestrichen und schaffte es, einen Teil seiner Güter wiederzuerlangen.

 Der letzte Marquis William Chavaudon starb im Jahre 1929 und hinterließ seine Frau und seine einzige Tochter, diese verstarb 1936 im Alter von 13 Jahren.

 Im Zweiten Weltkrieg diente das Schloss als Erholungsheim für deutsche Offiziere und entging wegen seines Einsatzes als Genesungshaus der Bombardierung durch die Alliierten. Zeichnungen die von den damaligen Bewohnern gemacht wurden sind immer noch in einigen Teilen des Schlosses sichtbar. Madame la Marquise Chavaudon flüchtete sich in den Pavillon ausgestattet als Witwensitz, in ihm verbrachte sie den Rest ihres Lebens.

Die letzte Marquise Guillaume Chavaudon verstirbt, ohne direkte Erben im Jahre 1974.
Das Schloss Erbe wird dann verteilt.

                Die Familie von William Chavaudon ist immer noch im Schloss vorhanden, durch Veränderungen an den Gebäuden und Gestaltung der Innenräume des Schlosses (z.B.Verkleidungen und Kamine) sowie Errichtung eines Wintergartens.

 
Über dem Eingang der 2. Poterne befindet sich ein Wappen.

                puce Es zeigt einem bekrönten Schild mit azur-blauem Zacken und drei Punkten. (zwei oben, einem unten)

                puce  Im Zentrum des Wohnzimmerkamines ist ein Wahlspruch: "Honore et virtute"  (Ehre und Wesen)

 
 -von 1983 bis ….....  Familie Paupe

 
Von 1974 bis 1983 war das Anwesen in ernsthaften Schwierigkeiten, und der Abriss des Schlosses wurde 1983 in Betracht gezogen.

Es war zu dieser Zeit, dass die heutigen Besitzer sind um den Kauf von dem Schloss bemühten. Die Familie von Jean-Pierre PAUPE ging mit vollem Herzen und Leidenschaft an die Restaurierung.

 Um das „Leben“ des Schlosses zu verstehen sehen Sie hier ein Video „Vor und nach der Arbeit“   hier.

 

Heute hat das Schloss von Saint-Droupt Basel  seinen Adel wieder, wenn auch noch viel Arbeit erforderlich ist, vor allem auf dem Dach des Schlosses.

- + - + -

                                                                                                                                                                                                                  

Kasteel Bezoek

                                         neerlandais